Du préservatif à l’antalgique à 1 euro  Abonné

Publié le 26/10/2009

C’est avec un brin de provocation que Claude Japhet, président de l’Union nationale des pharmacies de France (UNPF) a demandé à la représentante de la Direction générale de la santé ce que penserait le ministère d’une promotion publicitaire d’un antalgique à un euro, sur le même modèle de promotion que le préservatif à un franc. Danielle Golinelli a rappelé le principe de la liberté des prix sur le médicament sans prescription et non remboursable : l’aval du ministère n’est donc pas nécessaire pour pratiquer un prix.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte