Dispensation protocolisée et automédication : à ne pas associer !  Abonné

Par
Publié le 21/03/2019

À la question de savoir si l’amendement de Thomas Mesnier proposant la dispensation protocolisée par le pharmacien dans certaines pathologies ciblées pouvait redorer le blason de l’automédication, la réponse fuse. « Si on attaque de cette manière, on va se planter, déclare la députée Agnès Firmin Le Bodo. L’idée c’est de répondre à une urgence, d’expérimenter avec un protocole bien écrit, sur certaines pathologies, et de reconnaître aussi le rôle du pharmacien. Pour l'officinal c’est un acte important qui met en cause sa responsabilité.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte