Prescrire plutôt que substituer

Biosimilaires : garder la confiance des patients  Abonné

Par
Publié le 07/07/2014
Ne pas refaire avec les biosimilaires les mêmes erreurs qu’avec les génériques : c’est le mot d’ordre lancé par les prescripteurs, les pharmaciens et les laboratoires, à l’occasion d’une conférence organisée par le Laboratoire Sandoz sur les médicaments biosimilaires.

« SI LES BIOSIMILAIRES et les médicaments génériques répondent à des logiques radicalement différentes, les enseignements que l’on a tirés du développement du marché des génériques en France nous incitent à être prudents », estime Frédéric Collet, président de Sandoz France. Lors d’une table ronde organisée par Sandoz sur les biosimilaires, il a ainsi exprimé ses réserves sur la future autorisation de substitution des biosimilaires par les pharmaciens, prévue dans la loi de financement de la Sécurité sociale (LFSS) 2014.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte