Vers une humanité techniquement clivée ?  Abonné

Publié le 13/03/2014

La Commission européenne a choisi le laboratoire du CEA (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives), dirigé par le physicien et philosophe Étienne Klein, pour observer, au niveau européen, le développement de la nanomédecine, ses implications et conséquences. Selon son directeur, les nanotechnologies souffrent de l’absence d’un véritable débat. Citant Descartes, « la science et la technique sont des moyens. Des moyens en vue d’une fin que ces techniques permettent d’attendre ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte