Une Australienne empêche une biotech de breveter un gène

Par
Mélanie Maziere -
Publié le 08/10/2015

L’histoire est digne du combat de David contre Goliath. Yvonne d’Arcy, une Australienne de 69 ans, a obtenu de la Haute cour d’Australie que le gène BRCA1, qui augmente les risques de développer un cancer du sein ou de l’ovaire, ne puisse être breveté par des sociétés de biotechnologie. En l’occurrence, il s’agit de la société américaine Myriad Genetics, qui a isolé les gènes BRCA1 et BRCA2 dans les années 1990 et avait développé des tests sur cette base. Tests dont le brevet a été octroyé à la société Genetic Technologies en Australie.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 11€60/mois

(résiliable à tout moment)