Un précédent anglais  Abonné

Publié le 21/01/2016

En Angleterre, en 2006, six patients ayant reçu une injection d’un anticorps monoclonal (TGN1412) en phase I, sont restés lourdement handicapés et connaissent encore aujourd’hui un risque amplifié de développer un cancer ou une maladie auto-immune. Pour autant, les recherches sur le TGN1412 n’ont pas été abandonnées. Rebaptisé TAB08 par le russe TheraMAB qui a racheté les droits, il a cette fois franchi les tests de phase I avec succès en utilisant un dosage vingt fois inférieur. Des essais de phase II sont programmés.


Source : Le Quotidien du Pharmacien: 3233