Relocalisation

Servier ouvre ses usines à la sous-traitance  Abonné

Par
Publié le 19/03/2015

DE PLUS EN PLUS de groupes pharmaceutiques, lassés des ruptures d’approvisionnement sur leurs principes actifs, relocalisent leur production en Europe. Une tendance qui n’a pas échappé à Servier qui, avec Sanofi et Pierre Fabre, fait partie des rares acteurs à ne pas avoir externalisé ce savoir-faire. Touché par la chute de ses ventes et les effets de change sur ses résultats, le laboratoire compte sur l’ouverture de ses usines à la sous-traitance pour renflouer les caisses et éviter une restructuration.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte