Un entretien avec Pascal Leguyader, directeur des affaires industrielles, sociales et de la formation au LEEM

« Sans visibilité, les industriels ne pourront préserver l’emploi »  Abonné

Publié le 25/10/2012
LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- La France est-elle encore un marché stratégique pour les laboratoires pharmaceutiques ?

PASCAL LEGUYADER.- Incontestablement ! Avec environ 25 milliards d’euros et des besoins médicaux non couverts, le marché pharmaceutique français demeure l’un des plus importants au monde et reste donc, bien évidemment, attractif. Les industriels du médicament sont néanmoins confrontés à un problème de lisibilité dans l’Hexagone. La pression sur les prix est certes forte, mais elle existe dans tous les pays européens.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte