Le secret des nanovecteurs  Abonné

Publié le 13/03/2014

L’exemple des nanovecteurs PEG munis d’un système de reconnaissance à l’acide folique permet de mieux comprendre comment, et grâce à quelle structure particulière, un nanomédicament est capable d’agir*.

La substance active est encapsulée dans des nanocapsules sophistiquées, dites de troisième génération, car elles sont 70 fois plus petites qu’un globule rouge et possèdent en plus, un radar de détection des cellules malades.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte