Le regard critique de l'officinal  Abonné

Publié le 16/03/2009

« Il y a de la bonne volonté, mais c'est parfois mal conçu. » Titulaire dans le 6e arrondissement de Paris, Jean-Claude Cazes pointe les insuffisances du trade marketing. D'abord, sous l'impulsion de laboratoires et de leurs démarches ciblées, certaines officines sont amenées à se spécialiser. Et pour le libre accès, des fabricants fournissent des outils de merchandising pour les seules pathologies qui les concernent… Quant aux formations, Jean-Claude Cazes préfère celles qui se tiennent en soirée ou sur Internet.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte