Le pharmacien, troisième source d’informations  Abonné

Publié le 15/03/2012

Près de 40 % de nos concitoyens déplorent ne pas être suffisamment informés sur les médicaments qui leur sont prescrits. Et près de 8 sur 10 déclarent chercher des informations supplémentaires de leur propre chef, en particulier sur les effets indésirables. Où ? En premier lieu sur la notice (59 %), mais aussi sur Internet (53 %) et seulement ensuite auprès de leur pharmacien (43 %). Un résultat étonnant car 29 % avouent ne pas être sûrs de la qualité de l’information glanée sur la Toile. Et, au final, 7 % sont davantage inquiets et 32 % ni rassurés ni inquiets.


Source : Le Quotidien du Pharmacien: 2906