Bébés de Chambéry

Le laboratoire Marette ferme  Abonné

Publié le 15/07/2014

MIS EN CAUSE dans le décès de trois bébés à l’hôpital de Chambéry fin 2013, le laboratoire normand Marette doit fermer ses portes pour des raisons économiques, après plus de six mois de suspension d’activité pour les besoins de l’enquête. « En aucun cas, ce n’est une fermeture parce que l’on se sent responsables, indique son directeur, Jean-Luc Marette : le jour de la fabrication des poches alimentaires au laboratoire tous les voyants étaient au vert ; c’est juste un problème économique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte