Le pharmacien de Saint-Malo s’explique au « Quotidien »

Furosémide : « Je n’ai aucun doute sur mon alerte ! »  Abonné

Publié le 24/06/2013
Le pharmacien malouin qui avait lancé l’alerte début juin dans l’affaire du Furosémide Teva était jusque-là resté discret. Mais lassé par les imprécisions et les rumeurs qui mettent en doute
Le comprimé découvert dans l’officine malouine photographié par le pharmacien

Le comprimé découvert dans l’officine malouine photographié par le pharmacien
Crédit photo : DR

LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN. - Pouvez-vous nous expliquer la chronologie des faits qui ont justifié l’alerte depuis son origine ?

Tout débute le mercredi 5 juin. Ce soir-là, une cliente appelle la pharmacie. C’est ma préparatrice qui répond. Cette dame lui explique qu’elle a trouvé deux comprimés différents sortis du même blister de Furosémide 40 mg Teva. La patiente nous affirme même que le comprimé intrus est un comprimé de zopiclone.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte