À la une

Essai clinique : autopsie d’un drame  Abonné

Publié le 21/01/2016
Jamais la France n’avait eu à déplorer un décès lors d’un essai clinique. Dimanche, le volontaire hospitalisé une semaine plus tôt après avoir reçu un médicament en développement, a succombé. Ce drame humain braque les projecteurs sur les essais cliniques, leur réglementation, leurs procédures et leurs « cobayes » humains.
Erreur de dosage ou de manipulation  ? A Rennes, plusieurs enquêtes ont été lancées pour les...

Erreur de dosage ou de manipulation ? A Rennes, plusieurs enquêtes ont été lancées pour les...
Crédit photo : phanie

La France est le précurseur hors catégorie de la réglementation sur les essais cliniques. En 1988, c’est le seul pays à encadrer strictement la protection des volontaires qui participent à ces tests avec la loi Huriet-Serusclat, qui impose notamment aux centres d’essais cliniques une obligation d’assurance en responsabilité civile. Ces procédures ont servi de modèle à l’élaboration de la réglementation européenne qui devrait entrer en vigueur au plus tôt à la mi-2016.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte