Marché des médicaments sans ordonnance

De nouvelles opportunités dans la stratégie de délistage  Abonné

Publié le 23/09/2010
Prôné depuis des années, notamment par l’industrie pharmaceutique, le délistage de certains médicaments semble prendre un nouveau départ. Une politique favorable à l’automédication, l’ampleur prise par le rôle du pharmacien, la volonté du patient à être de plus en plus acteur de sa santé, autant d’éléments qui font évoluer l’accès au médicament.

L’ANNÉE 2010 n’est pas encore terminée et six molécules ont déjà été délistées, contre quatre sur l’ensemble de l’année passée. Le délistage, ou switch, est le fait d’accorder une exception à une molécule normalement non accessible sans ordonnance. Cette exception est accompagnée de précisions telles que la voie d’administration, la forme pharmaceutique, la dose par unité de prise et la durée du traitement.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte