À la Une

Les autotests au banc d’essai  Abonné

Par
Publié le 15/02/2018
De plus en plus d'autotests de dépistage investissent les rayons des officines. Mais il n’est pas toujours aisé de les conseiller aux patients ou, au contraire, d'expliquer pourquoi il n’est pas utile d’y avoir recours. Pour y voir plus clair, l’Académie nationale de pharmacie a analysé 13 types d’autotests. Elle en recommande trois, en déconseille cinq et émet des réserves sur cinq autres.
auto

auto
Crédit photo : Phanie

Dépister soi-même une infection au VIH, une hypercholestérolémie, une carence en fer, une hypothyroïdie, un cancer de la prostate, une sensibilité allergique… Récemment, une kyrielle d’autotests ont fait leur apparition en pharmacie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte