Et maintenant des « smart pills »  Abonné

Publié le 30/11/2015

Pour savoir si le patient prend correctement son traitement et à quelle heure, rien de plus simple : il suffit d’incorporer dans les comprimés un petit « mouchard », à savoir une puce de la taille d’un grain de sable.

C’est ce qu’ont réalisé une start-up américaine Proteus Digital Health et le laboratoire Otsuka Pharmaceutical pour Abilify, un neuroleptique atypique utilisé dans le traitement de la schizophrénie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte