5-FU et capécitabine

Dispensation sous condition  Abonné

Publié le 09/05/2019

La réalisation d'un test sanguin de recherche d'un déficit en dihydropyrimidine déshydrogénase (DPD) est maintenant obligatoire chez tout patient avant la mise en place d'une chimiothérapie à base de 5-FU ou de capécitabine, sur décision de l'Agence du médicament. Le médecin prescripteur doit mentionner « résultats uracilémie pris en compte » sur l'ordonnance de 5-FU ou capécitabine et le pharmacien doit s'assurer de la présence de cette mention avant toute dispensation. Si le test n'a pas été réalisé, le pharmacien ne doit pas dispenser ces produits de chimiothérapie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte