Cancérologie

Dépister avant de traiter par 5-FU  Abonné

Publié le 08/03/2018

Début février, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) alertait sur les effets secondaires graves du traitement par fluoropyrimidines (5-fluorouracile et capécitabine) en cancérologie chez des patients présentant un déficit enzymatique (déficit en dihydropyrimidine déshydrogénase, DPD). Aujourd’hui, l’agence sanitaire recommande de dépister systématiquement le déficit en DPD. Rappelons qu’au total, 17 laboratoires hospitaliers réalisent en routine ces tests de dépistage.


Source : Le Quotidien du Pharmacien: 3417