La mélatonine passe sur liste I

Un nouveau statut qui remet les pendules à l'heure  Abonné

Publié le 18/07/2009
Depuis quelques semaines, la mélatonine est inscrite sur la liste I des médicaments. Ce qui empêche désormais sa commercialisation sous le statut de complément alimentaire. Et coupe du même coup l’appétit de quelques industriels. Retour sur le parcours atypique d'une « substance frontière » en peine de définition.
L’Agence du médicament va devoir trancher sur le fond

L’Agence du médicament va devoir trancher sur le fond
Crédit photo : PHANIE

DANS LE LONG feuilleton médiatico-scientifique dont la mélatonine est la vedette, les scénaristes n’avaient pas prévu ce nouveau rebondissement : un récent arrêté vient en effet de classer la mélatonine sur la liste I des substances vénéneuses. Comment ce produit d’origine naturelle, apparemment inoffensif, a-t-il pu en arriver là ? C’est ce que nous avons voulu savoir. Pour comprendre l’enchaînement des événements et des décisions qui les ont suivies, il faut d’abord revenir sur la courte histoire de la petite hormone.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte