L’histoire n’est pas finie  Abonné

Publié le 28/01/2013

Pour l’instant, sur les quatre catégories de nutriments, seuls les minéraux, les vitamines et les substances ont été évalués. En 2013, c’est donc l’avenir des plantes qui se joue. « L’avenir de nombreux fabricants dépend de cette prochaine décision », relève la représentante du Synadiet, pour qui deux scénarios semblent envisageables : « une option, à laquelle la France est favorable, est que les compléments alimentaires à base de plantes soient reconnus comme une catégorie à part reconnaissant l’usage traditionnel, comme c’est le cas pour les médicaments de phytothérapie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte