Densité nutritionnelle et densité énergétique

Deux indices essentiels pour faire les bons choix alimentaires  Abonné

Publié le 19/05/2016
La communauté scientifique s’accorde aujourd’hui à recommander une alimentation riche en nutriments essentiels (protéines, glucides, lipides) associée à un apport suffisant en micronutriments (vitamines et les minéraux). De ces observations découlent les notions de densité nutritionnelle et énergétique reconnues comme fondamentales pour l’équilibre alimentaire.
Privilégier les aliments à densité nutritionnelle élevée et à densité énergétique faible permet...

Privilégier les aliments à densité nutritionnelle élevée et à densité énergétique faible permet...
Crédit photo : phanie

La définition de la densité nutritionnelle (DN) communément admise en France est celle retenue par le Programme national nutrition santé (PNNS) : elle correspond au contenu d’un aliment en micronutriments rapporté au nombre de calories qu’il contient. Plus connue et plus employée, la densité énergétique (DE) d’un aliment correspond à sa charge énergétique (calories) exprimée par unité de poids ou de volume (kcal/100 g). Selon ces définitions, si l’apport en micronutriments d’un aliment est faible par rapport à l’énergie qu’il fournit, sa DN est faible.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte