Compléments alimentaires pour les sportifs

Des risques cardiovasculaires et psychiques  Abonné

Par
Charlotte Demarti -
Publié le 09/01/2017
Des effets indésirables susceptibles d’être liés à la consommation de compléments alimentaires destinés aux sportifs ont été rapportés à l'Agence nationale de sécurité sanitaire. Le plus le plus souvent, ils sont d’ordre cardiovasculaire ou psychique. Face à ces signalements, l’Anses déconseille l’usage de ces compléments aux personnes à risque cardiovasculaire, présentant une altération de la fonction rénale ou hépatique ou un trouble neuropsychiatrique, ainsi qu’aux enfants, adolescents et aux femmes enceintes ou allaitantes.

Les compléments alimentaires destinés aux sportifs, qui visent le développement musculaire ou la diminution de la masse grasse, ne sont pas sans risque. En effet, le dispositif national de nutrivigilance de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), mis en place en 2009, a recueilli quarante-neuf signalements d’effets indésirables susceptibles d’être liés à la consommation de ce type de compléments alimentaires.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte