Cheveux du criminel

L’ADN donne la couleur  Abonné

Publié le 10/01/2011

La médecine légale a considérablement bénéficié des progrès que la biologie moléculaire offre pour le décryptage génétique. Une équipe annonce qu’un pas supplémentaire est franchi. L’ADN d’un criminel peut révéler avec une bonne probabilité la couleur de ses cheveux. En regardant seulement l’ADN, on peut savoir avec une fiabilité à 90 % si la personne a des cheveux roux ou noirs et avec une fiabilité de plus de 80 % si elle est blonde ou châtain.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte