Le bilan partagé de médication

Le bilan partagé de médication

Mélanie Maziere
| 12.03.2018

Dans le but d’abaisser les risques iatrogènes et de favoriser une meilleure observance, le bilan partagé de médication réalisé par le pharmacien a vu le jour en début d’année.
Réclamé de longue date, le bilan partagé de médication, ouvert depuis quelques semaines aux pharmaciens, est considéré comme une valorisation du rôle officinal. Cette nouvelle mission doit maintenant trouver sa place auprès des patients âgés polymédiqués ou en ALD, grâce à des pharmaciens formés à cet exercice particulier.

  • 12/03/18-12-espace de confidentialité

1- L’histoire

C’est en 2009 que les prémices du bilan de médication voient le jour. À l’initiative des syndicats de pharmaciens, un amendement à la loi Hôpital, patient, santé et territoires (HPST) propose de créer le statut de pharmacien de coordination, un pharmacien désigné par le patient et chargé de son suivi thérapeutique. À la demande ou avec l’accord du médecin, le pharmacien de coordination pourrait renouveler périodiquement des traitements chroniques, ajuster des posologies...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
médicament à l'unité

Dispensation à l’unité : feu vert des députés

La délivrance des médicaments à l’unité a été adoptée par les députés le 13 décembre. Le gouvernement s’engage à consulter les pharmaciens préalablement à la rédaction des décrets d’application. La dispensation à l’unité sera... 11

Partenaires