Fiscal - Juridique - Social - La pause repas : quelle gestion pour le titulaire ?

Fiscal - Juridique - SocialLa pause repas : quelle gestion pour le titulaire ?

Fabienne Rizos-Vignal
| 05.10.2017

La coupure méridienne permet aux collaborateurs de souffler et de se restaurer. Sans être aux fourneaux, le titulaire a quelques obligations à mettre en œuvre. Le titulaire doit-il rémunérer les pauses repas ? Les salariés peuvent-ils exiger un local dédié au sein de l’officine ou la remise de titres-restaurant ? Le point sur ces questions corsées.

  • repas

Les repas sur place

Commençons par le menu, il est interdit de manger dans le préparatoire et de dresser la table sur la paillasse, même pour prendre une collation, un thé ou un café express. De plus, aucun aliment, aucune boisson ne peuvent être stockés dans le réfrigérateur à usage professionnel de la pharmacie. Ces deux exigences rappelées, l’organisation de la pause repas à l’officine dépend de l’effectif de l’entreprise.

Si au moins 1 salarié souhaite déjeuner sur place...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Olivier Véran

Olivier Véran veut relancer la production de médicaments en Europe

Hier au Sénat, le nouveau ministre de la Santé, Olivier Véran, s'est montré rassurant quant au risque sur l'approvisionnement en médicaments du fait de l'épidémie de coronavirus qui paralyse l'industrie chinoise. Il prône... 1

Partenaires