Exercice professionnel - Premiers secours : jusqu’où peut-on aller ?

Exercice professionnelPremiers secours : jusqu’où peut-on aller ?

Mélanie Maziere
| 10.07.2017

L’évolution des missions des professionnels de santé rend de plus en plus poreuse la frontière des actes réservés aux uns et aux autres. Y compris face à une urgence. Poste de premier recours par excellence, consacré en 2009 par la loi Hôpital, Patients, Santé et Territoire (HPST), l’officine fait souvent face à des intoxications, traumatismes et autres détresses immédiates dont le pharmacien doit évaluer la gravité. Quels sont ses devoirs ? Quelles compétences ne doit-il pas outrepasser ?

  • premier secours
  • Jean Occulti

L’évolution des professions rend flou la frontière entre ce qui relève d’un médecin, d’un pharmacien, ou d’autres professionnels de santé. Avec l’expérimentation de la vaccination antigrippale par le pharmacien d’officine qui va se mettre en place à l’automne, ce dernier va être amené à piquer ses patients, un acte jusqu’alors interdit… bien qu’il soit déjà pratiqué par de nombreux confrères à l’étranger. Est-ce à dire que le pharmacien pourra désormais réaliser des injections en sous...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Notice

Autotests : des notices à revoir, selon l'Académie de pharmacie

Les notices de plusieurs autotests commercialisés en pharmacie sont inexactes et de nature à rassurer ou inquiéter à tort les usagers, pointe une étude de l’Académie de pharmacie. Autotests VIH, tétanos, allergie, anémie… Des... 3

Partenaires