Du bon usage des réseaux sociaux

Du bon usage des réseaux sociaux

Mélanie Maziere
| 22.05.2017

Les pharmaciens adjoints montrent souvent une certaine aisance face aux réseaux sociaux. C’est l’occasion de déléguer une responsabilité tout en mettant en valeur leurs compétences. C’est à partir de 1995 que les premiers réseaux sociaux apparaissent sur Internet, prenant de l’importance dans les années 2000 pour exploser avec l’ouverture de Facebook à tous en septembre 2006. Touchant en premier lieu un public jeune, ils sont désormais utilisés à tous les âges et dans tous les milieux sociaux et professionnels. Si les pharmacies ne se sont pas précipitées, elles adhèrent de plus en plus au mouvement pour créer du lien avec leurs patients.

  • pp

Le meilleur canal pour s’adresser à ses patients, selon Victorien Brion, pharmacien et responsable formation chez Atoopharm, c’est la page Facebook. Le réseau social créé par Mark Zuckerberg compte 32 millions d’utilisateurs en France, loin devant Google +, Twitter, Snapchat et Instagram qui oscillent entre 8 et 10 millions d’abonnés. L’âge moyen des inscrits sur Facebook ? 42 ans. Simple et gratuit, le réseau social ouvre la possibilité de mieux se faire connaître, proposer des...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires