Service aux clients - Chimiothérapie à domicile : ne pas rater le virage de l'ambulatoire

Service aux clientsChimiothérapie à domicile : ne pas rater le virage de l'ambulatoire

Mélanie Maziere
| 17.10.2016

 La loi HPST a renforcé le rôle du pharmacien d’officine dans l’accompagnement des patients atteints de pathologies chroniques. La chimiothérapie à domicile est l'un des domaines où il trouve toute sa place. Avec les progrès de la médecine, le cancer devient une maladie chronique. Alors que 385 000 nouveaux patients ont été diagnostiqués en 2015 et que plus de 3 millions de Français vivent avec ou après un cancer, que la prise en charge s’améliore en ville et que les sorties de la réserve hospitalière pour des traitements cancéreux sont devenues monnaie courant, le virage de l’ambulatoire fait du pharmacien un professionnel de santé incontournable.

  • pji
  • Pr Catherine Rioufol

L’arrivée de nouveaux traitements, et donc de nouvelles prises en charge, ont entraîné une chronicisation du cancer. La chimiothérapie per os se développe depuis les années 1990. La sortie de la réserve hospitalière est autorisée depuis 2004. Le troisième Plan cancer, qui couvre la période 2014-2017, encourage le virage ambulatoire en oncologie, rappelant l’importance d’avoir une coordination ville-hôpital structurée et d’impliquer les professionnels de santé de premier recours.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires