LA SAGA DES MARQUES - Gomenol, au pied de mon arbre…

LA SAGA DES MARQUESGomenol, au pied de mon arbre…

07.06.2012

En plein océan Pacifique, au cœur d’un archipel d’îles paradisiaques, s’élève un arbre à l’écorce de peau. Ses lointaines racines portent pourtant leur fruit jusqu’en France. Des bienfaits dont personne, dans l’Hexagone, n’aurait profité sans le concours d’un personnage éclairé. Cet homme est l’inventeur du Gomenol.

  • Portrait Jules Prevet
  • Gomenol, au pied de mon arbre… - 2
  • Gomenol, au pied de mon arbre… - 3
  • Gomenol, au pied de mon arbre… - 4
  • Gomenol, au pied de mon arbre… - 5
  • Gomenol, au pied de mon arbre… - 6
  • Gomenol, au pied de mon arbre… - 7
  • Gomenol, au pied de mon arbre… - 8
  • La gamme actuelle

C’EST À PARTIR d’un arbre, le niaouli, que toute l’histoire du Laboratoire du Goménol va se construire. Mais le végétal, il faut dire, n’est pas des plus communs : issu de la famille des Myrtaceae et originaire du Pacifique sud, dont il peuple volontiers les territoires – on le trouve notamment en Australie et en Nouvelle- Calédonie – il est doté d’une écorce claire et molle, à l’aspect étonnant. Disposée en couches successives, elle semble s’exfolier d’elle-même, si bien qu’on lui donne...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bilan médication

À la Une Bilan de médication : en route vers l'observance Abonné

Le bilan partagé de médication ne semble pas encore être un acte très répandu dans les officines. Prévu par l’avenant n° 11 à la convention pharmaceutique signé en juillet 2017, l’arrêté définissant ses modalités de mise en œuvre n’est paru au « Journal officiel » qu’à la mi-mars. Mais déjà, de nombreux officinaux manifestent leur intérêt pour les formations qui lui sont dédiées. Commenter

Partenaires