Procès de Remoulins

Trois ans avec sursis requis contre une pharmacienne  Abonné

Par
Guillaume Mollaret -
Publié le 26/10/2017
À l’origine de « L’opération Caducée  » menée par le fisc dès 2009, l’affaire de l’ancienne pharmacienne de Remoulins, où est également poursuivi l’éditeur du logiciel Alliance+, était jugée vendredi 20 octobre par le tribunal correctionnel de Nîmes.
editeur

editeur
Crédit photo : BURGER/PHANIE

Ce ne sont pas des comptes d’apothicaires… Loin d'une gestion incompréhensible, celle exercée par Sophie B., ancienne pharmacienne du village de Remoulins (Gard) de 2001 à 2009, était au contraire limpide. Jugée vendredi 20 octobre, au côté de son mari préparateur au sein de l’officine, devant le tribunal correctionnel de Nîmes, elle a détaillé comment le couple a grugé les caisses d’assurance maladie (à hauteur d’environ 80 000 euros) et les impôts (pour environ 500 000 euros) durant plusieurs années.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte