Une année de prescription

Un arsenal thérapeutique multicible qui élargit les possibilités de prise en charge

Par
Publié le 04/01/2022
Article réservé aux abonnés
Les nouvelles molécules confirment leur efficacité et les traitements plus ciblés et simplifiés améliorent l'observance et le confort des patients. Petit tour d'horizon de l'arsenal thérapeutique dédié à la prescription médicale en 2021.
Les prescriptions, plus ciblées et simplifiées, améliorent l'observance et le confort des patients

Les prescriptions, plus ciblées et simplifiées, améliorent l'observance et le confort des patients
Crédit photo : GARO/PHANIE

Pour y voir plus clair les personnes souffrant d'un glaucome à angle ouvert ou d'une hypertension oculaire peuvent instiller dans leurs yeux des gouttes de Brimazed 2 mg/ml collyre unidoses, spécialité hybride d'Alphagan 0,2 % (Horus Pharma).

Lorsqu'une monothérapie par bêtabloquant administré par voie oculaire est insuffisante, ils peuvent avoir recours au collyre Costec 20 mg/5 mg/ml association antiglaucome de dorzolamide et timolol (Santen SAS). La vision est aussi un problème chez les plus jeunes et le collyre Vizitrav 40 µg/ml (travoprost) contrôle le glaucome pédiatrique dès l'âge de 2 mois (Chauvin Bausch & Lomb). Pour que les enfants arrêtent de pleurer et de se frotter les yeux, le collyre en unidoses Verkazia 1 mg/ml (ciclosporine) traite la kératoconjonctivite vernale (VKC), une sévère et rare allergie oculaire chez les enfants à partir de 4 ans et les adolescents (Santen SAS).

La sphère respiratoire, les voies se dégagent

Les asthmatiques insuffisamment contrôlés retrouvent du souffle, en une prise par jour avec les associations inhalées Atectura Breezhaler (bêta-2-agoniste de longue durée d'action LABA et corticoïde de synthèse inhalé CSI) et Enerzair Breezhaler (LABA, CSI et LAMA-antagoniste des récepteurs muscariniques de longue durée d'action). Le délai d'action rapide est maintenu sur 24 heures (Novartis Pharma SAS). Lorsque les éosinophiles s'en mêlent, l'anticorps monoclonal Fensara Pen (benralizumab) se dirige vers les récepteurs de l'interleukine 5 (IL5) en cas de mauvais contrôle. Il rejoint dans la même indication le mépolizumab et le reslizumab (Astra Zeneca). La gamme Symbicort accueille l'aérosol pressurisé Symbicort Rapihaler 100/3 µg (budésonide/formotérol) en traitement de secours anti-inflammatoire de l'asthme modéré à sévère (Astra Zeneca). Sanofi Genzyme confirme son expertise dans la sphère respiratoire avec le lancement de Dupixent (dupilumab) dans la prise en charge de la polypose naso-sinusienne (PNS) Cette biothérapie, déjà disponible dans l’asthme sévère et dans la dermatite atopique, peut désormais être utilisée en traitement additionnel aux corticostéroïdes par voie nasale. La triple thérapie fixe Trixeo aerosphere 5 µg/7,2 µg/160 µg (formotérol/glycopyrronium/budésonide) combine un effet anti-inflammatoire et une double bronchodilatation, elle apporte un nouvel espoir pour traiter en continu la BPCO modérée à sévère, ses microsphères en co-suspension permettent une administration homogène et stable dans tout l'arbre bronchique (Astra Zeneca).

Diabète : glifozines et insulines

Longtemps absents de l'arsenal thérapeutique français, les gliflozines inhibiteurs du SGLT2 (co-transporteur de sodium-glucose de type 2) confortent leur place dans le traitement du diabète type 2. Après la dapagliflozine (Forxiga et Xigduo) Ils accueillent un deuxième représentant l'empagliflozine Jardiance 10 et 25 mg en comprimés et Synjardy en association à la metformine (Boehringer Ingelheim). La molécule a aussi du cœur et réduit le risque d'hospitalisation pour insuffisance cardiaque. Les diabétiques sous insuline peuvent bénéficier de l'insuline Aspart 100 unités/ml en stylo Solostar prérempli (Sanofi), premier biosimilaire d'un analogue de l'insuline asparte (Novorapid). Pour mieux contrôler leurs excursions glycémiques après les repas, ils ont à leur disposition Lyumjev une nouvelle formulation de l'insuline lispro 100 et 200 unités/ml (Lilly) et ceux qui n'atteignent pas l'objectif glycémique avec les dosages déjà disponibles de Trulicity (dulaglutide), peuvent avoir recours aux deux nouveaux dosages 3 mg et 4,5 mg en injection hebdomadaire. En cas d'hypoglycémie, le glucagon prend la forme d'une poudre nasale sans reconstitution préalable, l'unidose Baqsimi 3 mg s'administre dans une seule narine, il n'est pas nécessaire d'inhaler ni d'inspirer, et elle se conserve à température ambiante (Lilly France).

Maladies inflammatoires chroniques : les traitements se perfectionnent

Les patients lourdement pénalisés par leurs pathologies voient certains de leurs traitements devenir plus ciblés et plus faciles à supporter. L'anticorps monoclonal Entyvio 108 mg (vedolizumab) est désormais disponible en ville en administration sous-cutanée, les patients souffrant de MICI vont ainsi pouvoir bénéficier d'un traitement d'entretien plus spécifique de la sphère gastro intestinale (Takeda). Stelara (ustekinumab) représente une nouvelle option thérapeutique dans la RCH avec un mécanisme d’action différent de celui des autres médicaments indiqués dans cette pathologie (Jansen Cilag). Jusqu’à présent administré par voie intraveineuse en milieu hospitalier, la nouvelle présentation Remsima 120 mg (infliximab) offre aux patients l’opportunité de s’auto-administrer le traitement par injection sous-cutanée afin de mieux contrôler leur traitement d'entretien (Celltrion Healthcare). Pour les patients adultes présentant de formes actives de sclérose en plaques récurrente (SEP-R), Kesimpta (ofatumumab) a l'avantage d'être disponible en ville par voie sous-cutanée par rapport l'anticorps monoclonal Ocresus réservé à l'usage hospitalier en perfusion. Il peut être injecté par le patient lui-même à condition que la première injection soit effectuée sous la supervision d'un professionnel de santé (Novartis). Honneur aux femmes, l'inhibiteur des janus kinases Jyseleca (filgotinib) 100 et 200 mg leur réserve son remboursement, en particulier à celles atteintes d'une polyarthrite rhumatoïde active modérée à sévère qui ont présenté une réponse inadéquate, ou une intolérance, à un ou plusieurs traitements de fond antirhumatismaux (Gilead Sciences).

Zoom sur…

Ceux qui ne ferment pas l'œil de la nuit et somnolent toute la journée à cause du syndrome d'apnée obstructive du sommeil (SAOS) ou en cas de narcolepsie (avec ou sans cataplexie). Sunosi (Solriamfétol) 75 et 150 mg peut les aider à ouvrir l'œil. Pris dès le réveil, cet inhibiteur de la recapture de la dopamine et de la noradrénaline réduit la somnolence diurne excessive (SDE) traitée de façon non satisfaisante par un traitement tel que la pression positive continue (Jazz Pharmaceuticals France).

Les migraineux ayant au moins 4 jours de migraine par mois et dont la tête est enfermée dans un étau douloureux. Deux anticorps monoclonaux viennent à leur secours pour les libérer de ce carcan. Les solutions injectables Emgality 120 mg/ml (galcanézumab) de Lilly France et Ajovy (frémanezumab) de Teva Santé constituent une option supplémentaire dans la prise en charge prophylactique de cette maladie neurologique chronique. L'injection sous-cutanée est mensuelle voire trimestrielle avec frémanezumab.

Les personnes obèses ou en surpoids qui connaissent des échecs réguliers dans leur volonté de perdre du poids. La spécialité Saxenda 6 mg/ml (liraglutide) peut les « alléger » en agissant sur la régulation de l'appétit et la réplétion gastrique. Ce peptide analogue au glucagon-1 humain (GLP-1) hormone physiologique de la satiété diminue ainsi la faim et la prise énergétique alimentaire et il a un effet sur le contrôle glycémique. Il s'administre en sous-cutané quel que soit le moment de la journée (Novo Nordisk).

Les patients atteints d'une forme sévère et très active de sclérose en plaques. Mavenclad 10 mg comprimés (cladribine) est le seul traitement oral de reconstitution immunitaire avec un schéma d'administration par séquence. Chaque cycle est composé de 2 semaines de traitement situées au début des deux premiers mois de la même année. Aucun traitement n'est nécessaire au cours des années 3 et 4 (Merck).

Les adultes ostéoporotiques ayant eu au moins deux fractures vertébrales ou à risque élevé de fractures. Et de trois ! Après Movymia et Terrosa, Livogiva (teripartide) est un nouveau biosimilaire de Forstéo qui se présente en stylo prérempli 20 µg/80 µl (Théramex).

Les patients présentant une hypercholestérolémie primaire ou une dyslipidémie mixte. La sixième association fixe d'atorvastatine et d'ézétimibe Reselip comprimés les aide à faire baisser leur taux de cholestérol avec un régime alimentaire adapté (Bouchara-Recordati).

Les adultes ou les adolescents de 14 ans et plus accrocs aux opioïdes. Nyxoïd 1,8 mg à base de naloxone est mise à leur disposition en flacon unidose prêt à l'emploi dans le traitement d'urgence des surdosages. Une première pulvérisation dans une narine peut être suivie d'une seconde dose ou plus si l'état du patient ne s'améliore pas. Dans tous les cas, il est important de prévenir les secours. (Mundipharma).

Les femmes souffrant d'un cancer du sein localement avancé ou métastatique HER2 négatif et présentant des mutations germinales BRCA1/2. Elles peuvent être traitées par Talzenna (talazoparib) 0,25 mg et 1 mg comprimés jusqu'à la progression de la maladie ou la survenue d'une toxicité inacceptable. Une interruption du traitement ou une réduction posologique doit alors être envisagée (Pfizer).

Les adultes atteints de l’infection au VIH-1 et virologiquement contrôlés. ViiV Healthcare leur promet de réduire leur nombre de jours de traitement avec la mise à disposition prochaine d'un traitement injectable à longue durée d’action : Vocabria (cabotegravir) en association avec Rekambys (rilpivirine). Pour ceux vivant avec un virus multirésistant et qui sont lourdement prétraités, ViiV Healthcare réserve un traitement de dernier recours Rukobia (fostemsavir) 600 mg en comprimés LP.

Les patients ayant un psoriasis en plaques chronique sévère nécessitent un traitement systémique. Des injections sous-cutanées de l'anticorps monoclonal Skyrizi 75 mg (risankizumab) seront envisagées en cas d'échec ou de réponse insuffisante à au moins deux traitements parmi les traitements systémiques non biologiques et la photothérapie (Abbvie).

C. N.

Source : Le Quotidien du Pharmacien