De juillet à novembre

Zoom sur la grippe A(H1N1)v sévère  Abonné

Publié le 21/01/2010
L’Institut de veille sanitaire publie une analyse des cas de patients atteints par le virus A(H1N1)v hospitalisés entre le 1er juillet et le 15 novembre 2009. Cette série confirme que le virus A(H1N1)v peut induire des cas sévères chez les adultes et les enfants, y compris chez ceux qui n’ont pas d’état morbide sous-jacent, même si la majorité des cas hospitalisés en unité de soins intensifs (USI) et des décès présentaient une comorbidité. Elle confirme le besoin d’instituer rapidement un traitement antiviral.
Dans cette étude, le plus haut taux d’admissions en USI concerne les nourrissons et le taux le...

Dans cette étude, le plus haut taux d’admissions en USI concerne les nourrissons et le taux le...
Crédit photo : S Toubon

« DANS CETTE ÉTUDE, nous décrivons les caractéristiques et l’évolution de cas sévères de grippe au A(H1N1)v hospitalisés entre le 1er juillet et le 15 novembre 2009 et l’identification des facteurs de risque, respectivement d’évolution péjorative et de décès », écrivent C. Fuhrman et coll. de l’InVS*. Pendant ce délai, 244 patients présentant une infection par le virus A(H1N1) ont été admis en USI ; leur évolution a été comparée à 515 cas de personnes hospitalisées (tous provenant de notifications à l’InVS).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte