Vos patients les profs !  Abonné

Publié le 27/11/2014

Parmi les clients susceptibles de demander conseil à leur pharmacien pour un enrouement, les enseignants constituent une population particulière. Leur métier impose de parler plusieurs heures par jour, au milieu du bruit le plus souvent, et conditionne le malmenage vocal. En 2007, l’INSERM, sollicité par la MGEN, a analysé les données internationales relatives aux troubles vocaux dans cette population. Globalement, la prévalence des dysphonies chez les enseignants est plus élevée que dans la population générale, et cette prévalence tend à augmenter avec l’âge.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte