Prévention de l’obésité et de l’insulinorésistance

Vers un retour en grâce des œstrogènes  Abonné

Publié le 01/09/2011
Couplé cette année avec la 5e réunion conjointe des sociétés suisse et allemande, le 8e congrès de la Nouvelle Société Française d’Athérosclérose a été une fois de plus l’occasion de faire le point sur l’actualité d’importants travaux fondamentaux et cliniques concernant l’athérosclérose. Notamment sur d’inattendues et intéressantes perspectives en ce qui concerne les œstrogènes.
Le THS de la ménopause réduit le risque de diabète et évite la prise de poids...

Le THS de la ménopause réduit le risque de diabète et évite la prise de poids...
Crédit photo : BURGER/PHANIE

ON SE RAPPELLE que la publication en 2002 de l’étude américaine WHI (Women Health Initiative*) avait jeté un discrédit considérable sur l’emploi des œstroprogestatifs dans le traitement hormonal de la ménopause du fait de l’observation dans le groupe traité d’une augmentation des événements cardiovasculaires, alors qu’un effet protecteur était attendu. « Une réanalyse des données permet d’avoir aujourd’hui un regard différent sur ces résultats.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte