Paludisme au Burkina Faso

Vers un lâcher expérimental de moustiques génétiquement modifiés  Abonné

Par
Hélia Hakimi-Prévot -
Publié le 03/01/2019

Insecticides, moustiquaires et traitements pharmaceutiques montrent aujourd’hui leurs limites dans la lutte contre le paludisme, qui fait encore de très nombreuses victimes (216 millions de cas, 445 000 décès en 2016, selon l’OMS). Face à ce constat, Target Malaria, organisation à but non lucratif, souhaite effectuer dans les prochains mois un lâcher expérimental de moustiques mâles (Anopheles gambiae) génétiquement modifiés (GM) au Burkina Faso.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte