L’impact d’une dysbiose sur les maladies neuropsychiatriques

Vers un axe microbiote-intestin-cerveau  Abonné

Publié le 15/10/2015
L’influence directe des microbiotes, notamment du microbiote intestinal, sur des pathologies neurologiques est aujourd’hui établie. La connexion avec le cerveau s’établit selon deux voies principales : le système neuroentérique et le système immunitaire.

Le système nerveux central (SNC) est en interaction étroite avec le tube digestif via les voies nerveuses sympathiques (nerf splanchnique) et parasympathiques (nerf vague) du système nerveux autonome (SNA). Il est ainsi informé en permanence de la nature de l’environnement gastro-intestinal et de ses modifications.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte