Publi-rédactionnel réalisé par le Quotidien du Pharmacien Agence pour Novartis

Urticaire Chronique Spontanée : « Ne restons pas à côté de la plaque ! »

Publié le 20/09/2016
Synthèse des propos recueillis auprès d’un groupe de réflexion composé des Dr José CLAVERO, généraliste, Paris ; Dr Aurélie DU-THANH, Dermatologue, CHU Montpellier ; Dr Stéphane GUEZ, Médecin Interniste et Allergologue, CHU Bordeaux ; Dr Jean-Marc LEDER, Pharmacien, Paris ; Dr Dominique LONS-DANIC, Dermatologue, Paris ; Dr Gérard ROUSSEY, généraliste, Paris ; Dr Marguerite THETIS, Allergologue - Allergie médicamenteuse, Hôpital St Louis, Paris.

L’urticaire chronique survient chez approximativement 1,8 % des adultes (1) ; les femmes étant presque deux fois plus concernées que les hommes (2). L’impact de cette pathologie va bien au-delà des effets cutanés, altérant la vie sociale et professionnelle des patients (2), et entraînant fréquemment un nomadisme médical auprès de différents spécialistes – dermatologues, allergologues etc. – dans une tentative désespérée des patients pour soulager leurs symptômes (3,4). Dans ce contexte, le laboratoire Novartis a réuni les différents experts impliqués dans le parcours de soin de ces patients (dermatologue, allergologue, médecin interniste, généraliste et pharmacien) pour discuter des éléments clés du dépistage/diagnostic de l’urticaire chronique spontanée et de sa prise en charge globale.

Une affection dermatologique et non pas allergique

Selon la classification de l’EAACI (European Academy of Allergy and Clinical Immunology), il existe deux grands types d’urticaire chronique, l’Urticaire Chronique Spontanée (UCS) caractérisée par l’apparition spontanée des lésions et une

Ce contenu est réservé aux professionnels de santé

Je m'inscris

Déjà inscrit ?