Antiviraux directs dans le traitement de l'hépatite C

Une triple association efficace pour retraiter les patients en échec  Abonné

Par
Dr Irène Drogou -
Publié le 06/06/2017
Une étude de phase 3 publiée dans « The New England Journal of England » démontre qu’avec l’association sofosbuvir + velpatasvir + voxilaprevir, il est possible de retraiter de façon rapide et efficace les patients en échec d’antiviraux directs, quel que soit le génotype, quel que soit le stade de fibrose. « La boucle est bouclée dans l’hépatite C », estime le Dr Marc Bourlière, hépatologue  à Marseille et premier auteur.
vhc

vhc
Crédit photo : PHANIE

« C'est un point final sur les capacités de traiter le virus de l'hépatite C, se réjouit le Dr Marc Bourlière, hépato-gastroentérologue à l'hôpital Saint-Joseph de Marseille à propos d'une étude publiée dans « The New England Journal of Medicine », dont il est premier auteur. Il y a une solution thérapeutique quel que soit le cas de figure, y compris chez les patients en échec des antiviraux directs (AVD). On ferme la boucle dans le virus C ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte