In vitro et chez l’animal

Une statine bloquerait le cancer de la prostate  Abonné

Publié le 30/09/2010
À partir de travaux chez le poisson-zèbre, une équipe sino-canadienne vient de montrer l’aptitude de la rosuvastatine à inhiber le développement d’un cancer

PLUSIEURS stratégies antiangiogéniques ont été utilisées au cours du cancer de la prostate, dont le blocage du facteur de croissance vasculaire (VEGF) ou de ses récepteurs. Et d’ailleurs des essais ont déjà été mis en place dans ce sens, rapportent Chunyang Wang (Toronto, Canada) et coll. C’est ce qui a motivé cette équipe de recherche sino-canadienne pour tenter d’identifier de nouveaux inhibiteurs de l’angiogenèse sur des tumeurs dépendantes de ce processus physiologique, dont celles de la prostate. L’enquête est partie de travaux fondamentaux sur le poisson-zèbre.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte