Nouvel incrétinomimétique dans le diabète de type 2

Une seule injection pour une diffusion stable et prolongée  Abonné

Publié le 22/04/2010
Moins de 40 % des diabétiques de type 2 sont actuellement bien contrôlés. La voie des incrétines est devenue une priorité dans la prise en charge de la pathologie ces dernières années. Le lancement de la liraglutide (Victoza) représente, dans ce contexte, une avancée intéressante.

LES INCRÉTINES, et particulièrement le GLP-1 (glucagon like peptide 1), sont des hormones intestinales libérées dans le sang lors d’une prise alimentaire. Ces peptides sont capables d’anticiper l’élévation de la glycémie en stimulant la sécrétion d’insuline. Aujourd’hui, Victoza (liraglutide), premier analogue de GLP-1 humain en une seule injection par jour, apparaît comme une alternative intéressante dès le début de la maladie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte