Des promesses dans l’angor chronique stable

Une seconde vie en perspective pour l’allopurinol  Abonné

Publié le 14/06/2010
Selon une étude britannique, l’allopurinol à forte dose augmenterait significativement le délai d’apparition du sous-décalage de ST lors d’un test d’effort chez des patients angineux. Cet inhibiteur de la xanthine oxidase, bon marché et utilisé depuis plus de quarante ans dans la goutte, ferait aussi bien que certains anti-ischémiques dans l’angor chronique stable.
Sténose coronaire en scanner 3D

Sténose coronaire en scanner 3D
Crédit photo : BSIP

SI LES RHUMATOLOGUES ne recommandent plus en effet de traiter l’hyperuricémie, des cardiologues britanniques laissent espérer une seconde vie en cardiologie pour ce médicament prescrit dans la goutte depuis plus de quarante ans. L’équipe du Pr Allan Suthers, à l’université de Dundee, vient de montrer que la molécule administrée à forte dose, permettait d’améliorer significativement les performances des patients angineux. D’après les résultats obtenus à l’épreuve d’effort, elle serait même aussi efficace que certaines molécules anti-ischémiques.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte