Prévention et contrôle des zoonoses

Une préoccupation de plus en plus grande  Abonné

Publié le 23/09/2010
Le « Bulletin épidémiologique hebdomadaire » (BEH) du 14 septembre fait le point sur les maladies zoonotiques. Échinococcose, leishmaniose, maladie de Lyme, psittacose, maladie du charbon..., la pression zoonotique est forte.
Les perruches parmi les porteurs de Chlamydophila psittaci

Les perruches parmi les porteurs de Chlamydophila psittaci
Crédit photo : dr

Le tamia de Sibérie, responsable de la hausse des cas de borréliose

Le tamia de Sibérie, responsable de la hausse des cas de borréliose
Crédit photo : BSIP/C. STEIMER / ARCO

Le renard, hôte fréquent d'Echinococcus multilocularis

Le renard, hôte fréquent d'Echinococcus multilocularis
Crédit photo : dr

Le chien, principal réservoir de Phlebotomus perniciosus

Le chien, principal réservoir de Phlebotomus perniciosus
Crédit photo : S Toubon

LA SURVEILLANCE des zoonoses directement contagieuses entre l’animal et l’homme (c’est le cas de la rage mais aussi de la tuberculose bovine) ou transmissibles par voie essentiellement alimentaire (ESB mais aussi listériose, salmonellose, campylobactériose...) « reste une priorité », soulignent Marc Savey, Paul Martin et Jean-Claude Desenclos dans le dernier « Hors série » du « BEH ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte