Thérapie cellulaire de l’insuffisance cardiaque

Une première mondiale  Abonné

Publié le 22/01/2015
Pour la première fois, une patiente souffrant d’insuffisance cardiaque a bénéficié d’une implantation de cellules progénitrice cardiaques dérivées de cellules souches embryonnaires humaines. Cette opération est le fruit de huit ans de préparation de la part des chirurgiens de l’hôpital européen Georges-Pompidou (HEGP) et le département de biothérapies cellulaires et tissulaires de l’hôpital Saint-Louis.

L’« OPÉRATION du kangourou », tel est le surnom donné à la greffe d’un patch de cellules cardiaques dérivées de cellules souches réalisée pour la première fois avec succès le 21 octobre dernier par les chirurgiens de l’hôpital européen Georges-Pompidou (HEGP).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte