Les troubles du sommeil chez l’enfant

Une plainte durable doit alerter  Abonné

Publié le 28/09/2015
En cas de trouble du sommeil chez l’enfant, la plainte de l’enfant - et plus sûrement des parents ! - doit être durable pour alerter. Décryptage par le Dr Jérémie Lefranc, neuropédiatre au CHRU de Brest.

« On ne peut parler de “pathologie”, indique le Dr Jérémie Lefranc en préambule, que si le trouble est récurrent, plusieurs fois par semaine, et sur plusieurs mois ». À l’origine des troubles de sommeil chez l’enfant, on retrouve dans la plupart des cas (80 %), une difficulté d’ordre psychologique qui se traduit par une angoisse à l’endormissement.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte