Endométriose

Une pathologie sous-diagnostiquée  Abonné

Par
Publié le 08/03/2018
Maladie purement organique, l’endométriose est sous-diagnostiquée et souvent mal prise en charge. La multiplication des centres experts est un impératif, estime le Dr Erick Petit, fondateur du Centre de l’endométriose au sein du Groupe hospitalier Paris Saint-Joseph (GHPSJ).
endométriose

endométriose
Crédit photo : PHANIE

« On estime que 15 à 20 % des femmes en âge de procréer souffrent d’endométriose, ce qui représente 4 à 6 millions de malades en France », souligne le Dr Erick Petit, radiologue au sein du Groupe hospitalier Paris Saint-Joseph (GHPSJ) et fondateur du Centre de l’endométriose GHPSJ.

Une pathologie organique

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte