Une molécule de la famille des inhibiteurs de BRAF

Une nouvelle thérapie ciblée des mélanomes métastatiques  Abonné

Publié le 25/09/2014
Après plus de trois décennies sans nouveau traitement contre le mélanome avancé, les laboratoires mettent au point ces dernières années des armes efficaces. Depuis le 26 juillet 2014, Tafinlar (dabrafenib) est disponible et délivrable en officine de ville.
Le dabrafenib ralentit la propagation du mélanome

Le dabrafenib ralentit la propagation du mélanome
Crédit photo : Phanie

LE MÉLANOME cutané résulte de la transformation maligne de cellules pigmentaires de la peau, les mélanocytes. C’est un cancer relativement peu fréquent (environ 10 % des cancers de la peau) mais avec un très mauvais pronostic s’il est détecté tardivement, notamment en raison de son fort potentiel métastatique. Les mélanomes cutanés peuvent apparaître soit de novo (70 à 80 % des cas), c’est-à-dire sur une peau saine, ou suite à la transformation maligne de naevi mélanocytaires préexistants. Parmi l’ensemble des cancers, le mélanome a la plus forte augmentation d’incidence.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte