Thrombose veineuse et thromboprophylaxie simplifiée

Une nouvelle génération d’anticoagulants  Abonné

Publié le 11/05/2009
Chaque année en Europe, la maladie thromboembolique veineuse tue plus d’un demi-million de personnes. Jusqu’ici les héparines (HBPM) constituaient le « gold standard » dans la prévention chirurgicale des événements thromboemboliques veineux (ETEV). Une nouvelle génération d’anticoagulants, présentant un profil pharmacologique particulier, optimise la prise en charge thérapeutique actuelle.

LES MALADES bénéficiant d’une chirurgie orthopédique majeure, ainsi que les patients hospitalisés pour une affection aiguë, ont un risque accru de développer une maladie thromboembolique, et l’embolie pulmonaire est l’une des principales causes de décès à l’hôpital. Les traitements utilisés actuellement comprennent les héparines et les antagonistes de la vitamine K (AVK). Ces agents, bien que très efficaces, ont leurs limites. De nouveaux anticoagulants de plus en plus spécifiques permettent d’atteindre un meilleur compromis entre efficacité, sécurité et commodité.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte