Cholestérol non-HDL

Une nouvelle cible avant 45 ans en prévention primaire  Abonné

Par
Publié le 17/12/2019
Selon des simulations d’une équipe internationale, réduire le taux de cholestérol non-HDL avant 45 ans est bénéfique en termes de risque cardiovasculaire à terme.
HDL

HDL
Crédit photo : Phanie

Un taux de cholestérol non-HDL élevé, avant même l’âge de 45 ans, est associé à une augmentation du risque d’événement cardiovasculaire à long terme, et ce de manière d’autant plus marquée que la durée d’exposition à un niveau élevé de non-HDL est longue. C’est ce que montre une étude internationale publiée dans étude internationale publiée dans « The Lancet ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte