Une molécule cible le réservoir à VIH

Une nouvelle approche vers un traitement curatif  Abonné

Publié le 20/04/2015
Une nouvelle molécule qui cible non pas le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) mais les cellules qu’il infecte , a donné des résultats très prometteurs chez l’animal, laissant entrevoir la possibilité d’un traitement curatif de l’infection à VIH/sida. Une phase IIa vient d’être lancée.

QU’ILS CIBLENT l’enzyme intégrase, la protéase, la transcriptase inverse du VIH… Tous les antirétroviraux actuellement disponibles ciblent des composés produits par le virus. Si les associations de traitements permettent aujourd’hui de réduire très efficacement la charge virale des patients, le traitement n’est pas curatif, car le fameux « réservoir à VIH » – cellules dans lesquels le virus a intégré le génome de l’hôte – ne peut être supprimé. Dès que le traitement est interrompu, on observe donc un rebond de la virémie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte